LA QUETE DU DRAGON

Esotérisme-Occultisme-Sciences paralleles-Astroarchéologie-Mystères-Nécromantie(L.I.V)-Arts Martiaux-Arts Divinatoires-Alchimie-Mécanique Quantique
 
AccueilBIENVENUEFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Sujets similaires
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland


Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
Traducteur Français Anglais

Partagez | 
 

 SORCELLERIE-Heka(Dagyde) par Selenite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: SORCELLERIE-Heka(Dagyde) par Selenite   Mar 30 Juin - 18:55

La dagyde.

Nous pouvons la trouver un peu partout, du fin fond de l'Afrique jusque dans les hauts plateaux des Andes. Elle s'emploie dans la macumba brésilienne, le vaudou tahitien.
Les plus anciennes furent Sumériennes et Égyptiennes.
Dans la Heka (he : ce qui stimule, modifie, Ka : force vital présente en chaque être et chose), elles furent fortement employées et de diverses manières.
« Pour mieux combattre ses ennemis, l'égyptien doit d'abord les
visualiser et leur donnant une forme tangible, le plus souvent humaine.
Rabaissé au même niveau que le protagoniste, l'adversaire peut donc plus
facilement être touché au moyen d'armes humaines et être aussi réduit à
l'impuissance » in. Heka Magie et envoûtement dans l'Égypte ancienne
-dép. Des antiquités égyptiennes du musée du Louvre - Janv. 2001.

Étrangement, l'Égypte employa peu le principe du témoin (élément de la
personne : ongle, cheveux.... dans la confection. La visualisation, le nom symbole du Ka suffisait. Les dagydes égyptiennes étaient souvent en terre rouge (symbole du désert et du chaos opposée à la terre noire
(Khémi) du Nil. Les statuettes étaient souvent en posture agenouillées
et ligotée.
Des formules étaient récitées....

La heka (liée au Dieu Heka) est l'art magique égyptien. La Dagyde est une des pratiques employées par les Égyptiens
(et d'autres peuples).
Le Ka est la partie force vitale, le moteur, entretenu par la nourriture, principe de vie et d'énergie. C'est un peu l'âme animal. C'est probablement, avec l'ombre, ce que l'occident nomme le fantôme. Cela pourrait expliquer que l'on puisse communiquer avec un mort ancien dont l'âme (le Ba) est déjà réincarné (hypothèse personnelle).

Un être est constitué de plusieurs parts : le corps physique, l'ombre, le Ka (qui garde un lien avec le corps après la mort), le Ba (la part spirituelle de l'âme qui quitte le corps après la mort), le coeur (l'Ab), d'un esprit (Khu), d'un pouvoir, d'un nom (Ren) et d'un corps spirituel (Sept parts comme les chakras...)
Le Ka se représente par deux bras levés coudes repliés et mains ouvertes vers le haut (ce hiéroglyphe représente aussi la nourriture); Reproduire le
geste du Ka attire le fluide (Sa), le principe de vie (une des positions du "yoga" égyptien).

"Salut à toi, ô mon Double, mon contemporain ! Je me présente, j'arrive auprès de toi, je me lève, je suis âme, je suis fort, je passe... J'énonce une opposition au mal que j'ai fait pour qu'il n'ait plus d'action... Mon Double est florissant... La balance se lève, élevant sa vérité à la narine de Rê, le jour où mon Double y est, ö mon Double ne m'enlève pas ma tête. Je suis celui dont l'œil voit et les oreilles entendent... Je suis plus
que les Chefs du Ciel" (*)

Le Ka est en toute chose et même dans les
Dieux et c'est par leur(s) Ka(s) qu'ils recevaient les offrantes. (Ré
possède quatorze Ka)

"Lorsque le corps mourait, l'ombre s'évanouissait et seule la célébration d'une cérémonie magique pouvait la ramener. Le double vivait dans la tombe avec le corps et y recevait la visite de l'âme qui avait élu domicile dans les cieux. L'âme était, en quelque sorte, une chose physique et le Ka ou le Double, était censé manger les offrandes funéraires que l'on déposait dans la tombes. L'un des buts principaux des offrandes de nourritures et de boissons, était de pouvoir conserver le double dans la tombe et d'éviter qu'il en sorte pour errer à la recherche de nourriture. (...) Les Égyptiens pensaient que le simple fait de réciter des prières transformait les nourritures peintes en nourritures réelles afin de nourrir le Ka (*)"

Précision (pour pallier à ma présentation un peu sommaire):

Mes divers cheminements, intuitions me poussent fortement vers l'Égypte, Sumer et le peuple Maya.
Trois raisons à cela;
- toutes les voies avec lesquelles je sens une osmose de nature karmique m'attirent;
-
Je dois, pour progresser dans la magie pallier à un lourd handicap :
mon aversion pour toutes les sources issues de la bible (qui sont
pourtant basique en occident);
- le besoin intuitif de retourner aux sources les plus lointaines.

Pour l'Égypte, je débute (tout en y retrouvant d'énormes résonances au fond de mon être). Seulement, l'Égypte est fort complexe et je peux
commettre quelques erreurs où être parfois imprécis.
Que personne n'hésite donc à me corriger au besoin. Je ne cherche ici qu'a partager, avec qui le veut, mon cheminement (qui n'est pas le seule mais une des voies possibles vers les mystères de ce monde).


(*) in Guérissons magiques dans l'ancienne Égypte : Martina Kétoura


En guise d'interlude avant de poursuivre :

Curieux texte des pyramides... Surtout mon double ne m'enlève pas ma tête....
Cette nuit, dans un rêve. Je vis un bocal avec une tête dedans. Le
regard pénétrant. Un drôle de sourire au lèvre. La tête s'alimentait de raisins et d'autres choses.... Parfois glauques.

J'entends une voix:

"Ne brise pas le bocal, les suites pourraient être terrible et rompre
l'équilibre." Je n'explique pas ni ne cherche à expliquer.
L'information est brute, totale, puissante. Parcourir le pays des morts sur les chemins des pyramides mayas ou égyptiennes, dans les forêts profondes d'émeraudes, dans le désert brulant ou dans la toundra ne se
fait pas sans risque. Quelque part, un démon te défie, te laisse pantelants, épuisé, le sang de tes blessures l'alimente en partie, le reste nourrira le sol. Puis le Démon t''invite à la taverne de l'enfer;

Voye, voye, voye, Amigo; Chaque épreuve est une leçon à poursuivre
plus loin. Sinon, tu restes en ce lieu ou le vautour, le condor, la hyène ou le chacal, selon les lieux, te dévoreront pour te bon si tu ne les pénètres en devenant vautour, condor, hyène ou chacal à ton tour.
Toutes protections est inutiles. Devient la coupe. Vide-toi. Le vent,
la pluie, le feu et l'eau te rempliront. Crie, crie, crie, amigo.... Ou bien déploie tes ailes. Ô, le vent dans les ramiges, ne plus sentir la gravité.... Se laisser porter par les courants, éblouir pas le soleil et ne plus entendre, sous les pas, le craquement des os.

Les "dagydes" égyptienne rentre dans un concept plus large. La possibilité du ka d'un être, d'une entité ou d'un Dieu de se matérialiser dans sa représentation.

Une princesse hittite, sœur d'une épouse de Ramses II, fut envoutée. Secours fut demandé à l'Égypte. Des prêtes se déplacèrent mais ne purent chasser le démon.
Alors, fut envoyée une statue du Dieu Khonsou (Dieu lunaire de Thèbe, e
"Khonsou-qui-gouverne-Thèbes", le grand dieu qui chasse les démons
errants. Le démon reconnut la suprématie du Dieu et quitta le corps de
la princesse. Il est dit que le Dieu et le Démon firent la fête
ensemble.

Les arabes racontent l'histoire de Mas"ûdî. "Lorsque
l'armée de Pharaon fut noyée dans la mer rouge, les femmes et les
esclaves craignirent d'être attaqués par les rois de Syrie et de l'ouest. (...) ils élurent Dalukah, parce qu'elle était sage, prudente
et initiée en magie. (...)
Le première action que fit Délukah, fut de faire construire un mu entourant la terre d'Égypte. Le long de celui-ci, elle fit poster à intervalles réguliers, des hommes pour le garder. (...) S'il arrivait que l'Égypte soit attaquée par les peuples d" Syrie ou d'Arabie, la reine fabriquait des statuettes ou des représentations de ces soldats ainsi que des animaux qu'ils montaient.
elle ensevelissait alors ses figurines sous la terre et immédiatement
le même sort frappait les êtres vivants représentés par les statuettes"
in Guérisons magiques dans l'ancienne Égypte de Martina Kétoura.

Bien sur, ceci est une légende car nous pouvons douter que l'armée d'un
pharaon fut vraiment engloutie dans la mer rouge, mais cette légende est sans doute inspirée de la Pharaonne Hatshepsout qui dut pacifier les région du sud de l'Égypte et donne une bonne description de la heka
défensive.


Dernière édition par SorciereGitane le Mer 1 Juil - 11:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: de Kaeli   Mar 30 Juin - 18:56

La Heka est donc le nom de cette pratique?
Puis je me demandais...
Citation:
Étrangement, l'Égypte employa peu le principe du témoin (élément de la personne : ongle, cheveux.... dans la confection. La visualisation, le nom symbole
du Ka suffisait.
Le Ka c'est l'âme, non? Je me souviens de ces sortes de couloirs
construits dans les pyramides, qui partent de la chambre funéraire
jusqu'à l'extérieur, pour permettre au Ka de partir. Ne pas rester
emprisonné avec le corps dans le tombeau.
La visualisation du Ka permet de toucher directement à l'âme avec une dagyde? Ou bien le Ka est plutôt comme énergie vitale?

En effet, c'est fort complexe... Crying or Very sad
Le Ka semble mélanger plusieurs notions, j'avoue avoir du mal à saisir. Il
me faut parfois plusieurs jours et plusieurs lectures pour intégrer ce genre de compréhension...
Merci pour ce partage en tous cas farao


Dernière édition par SorciereGitane le Mer 1 Juil - 11:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: SORCELLERIE-Heka(Dagyde) par Selenite   Mar 30 Juin - 18:58

J’aime bien ce que tu as écris Selenite
et je remuerais ciel et terre pour retrouver un ami qui parlait un peut
de tous sa par moment sur nécromancie de s.net. Je te donnerais le lien
la bas pour que tu lis ce qui étais écris sur le ka.
Les Égyptiens et le livre des morts seraient à la base de la nécromancie avec leur premier prêtre d’Anubis.
Pour repousser ces ka persistant qui curieusement étaient d’ancien chaman ou sorcier plus avancé etc…
Moi, aussi je suis très attiré par Sumer Égypte et Maya.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: de vertigo937   Mar 30 Juin - 18:59

La poupée de cire est probablement le symbole le plus ancien et le plus couramment associé à la magie noire. Étrangement pourtant, elle est souvent utilisée dans les rituels des « sorcières blanches », lorsqu’elles souhaitent soigner. La poupée est là pour servir de point supplémentaire de concentration. On utilise de la cire d’abeille pure ; elle est fondue et façonnée en forme d’homme ou de femme au-dessus d’un chaudron chauffé à la flamme d’une bougie.

Lorsqu’on la modèle, on y incorpore des cheveux ou des rognures d’ongles. La poupée est ensuite consacrée et nommée, puis présentée aux quatre points cardinaux du Cercle pour que les Puissances la
reconnaissent. Ensuite, le rituel de guérison débute; il est dirigé vers la partie du corps qui est malade ou là on l’on sait qu’il y a souffrance.

Il n’y a pas besoin de beaucoup d’imagination pour voir comme il est facile de se servir d’une poupée de cire pour jeter un sort ou lorsqu’on veut du mal à quelqu’un. La poupée devient un objet contre lequel le sort et la haine aveugle sont dirigés. Parfois des épines d’aubépine ou des épingles sont placées à divers endroit du corps de la poupée. On peut aussi suspendre la poupée par une ficelle au-dessus de la flamme d’une bougie pendant quelques secondes chaque jour. On s’en sert ici pour causer une douleur ou une blessure au corps de la victime, à l’emplacement où les épines sont placées. Lorsqu’on la fait fondre, la santé de la victime déclinera et elle pourra même en mourir.

C’est de la magie communicative et, d’aucune façon, on ne peut la considérer comme sympathique! Pour les sortilèges de mort, il faut utiliser une couleur particulière de cire, mais on peut aussi utiliser de la plastine, qui est bien plus pratique, car plus malléable. Il faut aussi réciter certaines formules latines de malédiction pour que le sort soit efficace. Parfois, la poupée de cire avec ces épines est clouée sur la porte de la maison de la victime ou placée en un lieu où l’on est certain que la victime la verra, mais ce n’est absolument pas nécessaire et c’est même considéré comme un manque de subtilité. De tels charmes ou poupées fonctionnent tout aussi bien si la victime n’en a pas connaissance et lorsque le sort lui tombe dessus, le choc n’en est que plus grand.

http://www.le-sidh.org/site/article_654.html

Ma magie des poupées de cire est un dérivé


Dernière édition par SorciereGitane le Mer 1 Juil - 11:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: de SorciereGitane   Mar 30 Juin - 19:00

À défaut de la poupée de cire et bien
moi je travail avec une bougie. Je prend la couleur convenue et ajoute
les ingrédients si nécessaire (cheveux, ongle etc...ou une corde de
couleur si je ne peu obtenir quoi que ce soit sur la personne visé.
Remarquer que je pratique que très rarement ce genre de démarche!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: de vertigo937   Mar 30 Juin - 19:07

Voilà je met à disposition un rituel que j'ai écris il y a bien longtemps.
" Le maléfice de la poupée de cire "

"Tout d'abord,je souhaite passer un grand bonjour à tous.

Je tiens à élaboré certaines conditions à l'emploi de ce maléfice,ce
maléfice est très dangereux,il surpasse de loin le rituel de l'œuf de coq ou le rituel de la vache. ce sont des rituels d'emprisonnement et de malédiction avant tout,ce qui veut donc dire que le jeteur de maléfice seras aussi toucher par la malédiction s'il n'emploie pas certaines précautions.

Je ne dirais pas bien entendu la parade qu'il faut employer car une personnalisation de rituel est fortement conseillée pour toute personne souhaitant jeter ce sort.
Mais je tiens aussi à dire qu'un vulgaire cercle de sel ou un sceau personnel de protection ne serviras à rien,même couplé à votre période de lune spécifique ou à vos familiers.
A vous de trouver la bonne parade qui est des plus simples.
Vous aurez environs trois semaines pour contrer les effets néfastes contre un jour/nuit pour la personne visée.

Maintenant que j'ai donnée toutes les conditions à remplir,nous pouvons commencer les étapes de préparation du rituel et la mise en pratique (encore une fois je répète qu'une personnalisation de ce rituel est fortement recommandée).

Ne pas propager ce rituel notamment car de celui ci dois être personnel et la formulation et la mise en place du rituel change en fonction des buts visés. En gros le meilleur moyen pour un jeteur de maléfice de contré le contrepoids accablant est de demander à son créateur ou à un de ses employeurs de nous donner l'élément qui permet de ne pas succomber au poids de ce maléfice.

Je me dégage de toute responsabilité, ce document sert vos intérêts à titre indicatif, je donnerais plus de précisions par mp.

Tout d'abord, il faut se mettre en condition avec tout le blabla habituel et
les séances de méditation,la seule chose qui change de la procédure
habituel est qu'il faudra visé le but à atteindre en canalisant en soi les plus mauvaises vibrations qui soient.
Cette méditation fait office de catalyseur d'énergies et aide à fixer le but à atteindre qui seras ancré en vous inconsciemment ou consciemment durant toute la préparation du maléfice.

Après cette étape passons à la pratique:

Pour les ingrédients,vous pouvez innover étant donné qu'un rituel personnalisé serra plus simple à employer.
Il faut obligatoirement de la cire quel qu'elle soit,des bougies si vous en avez envie,pour vous mettre en condition(appuie psychologique,étant
donné qu'il constitue un parallèle entre le maléfice et l'application de celui ci sur un long terme).
La bougie vous représente et la poupée de cire représente la victime.
Une fois que vous employez ce maléfice la bougie que vous avez employée la première fois dois être réemployée à chaque récidive, même si la cible change,une fois votre bougie arrivée à terme,en fonction des
protections,vous mourez,serais frappés par la maladie ou autres.
A noter que le roi Louis XI a succombé à ce maléfice car il était entretenu par son employeur.

En gros c'est une sorte de maladie en crescendo qui se place dans la
longue lignée des maléfices qui sont jetés en association avec des djinns qui dans ces cas la exécutent eux même le sale boulot, alors que pour celui ci, c'est le jeteur de sort qui emploi le maléfice à ses dépend avec sa propre bougie qui représente sa propre chute.


Donc,comme je le disais,ce maléfice est assez spécial et nécessite une grande volonté pour arriver au terme de ce procédé.

Préparez une bougie qui vous serra consacrée, et préparé aussi d'autres bougies ou de la cire qui seras consacrée à votre cible.

Il vous faut consacré votre bougie en mélangeant une goutte de votre sang à de la cire de cette même bougie qui servira de support pour fixer la bougie à une base solide.

Employez ensuite la formulation suivante:

C'est par mon sang que je consacre à cet artefact le pouvoir de terrasser tout mes opposants.
C'est par cette cire que je lie mon essence à cette objet de quintessence.
C'est par ce maléfice que je m'offre en sacrifice.
C'est par cet objet que je me lie à cette poupée qui dépérira à mesure que cette bougie décroîtra.

Ensuite, il vous faut préparé la poupée de cire,il suffit pour cela de modeler avec de la cire d'autres bougies neutres(non consacrée), la poupée qui seras modelée en forme humaine. Elle seras bien entendu représentative de votre cible dont vous fixerez la silhouette et le profil dans votre esprit durant toute l'opération de modelage.
Il vous faudra mélanger à cette poupée de cire,une goutte de cire de votre propre bougie pour que les deux soient liées.
Réciter la formulation suivante en opérant comme décrit ci dessus:

C'est de ma bougie que tu a pris vie
C'est ainsi que tu perdra la vie
De mon ascendant tu dépend
Perdant à chaque instant le souffle de vie qui t'anime
Et qui te précipiteras dans les abîmes

Votre préparation est achevée, passer à la seconde étape.

Il vous faut réunir tout les ustensiles nécessaire(votre bougie, la poupée
de cire,une casserole et des bougies pour l'ambiance. Le reste dépend de vous, en fixant encore une fois le but à atteindre,il vous suffira simplement de les consacrés à ce rituel et ces objets ne devrons plus
jamais être employés pour une autre fonction ou un autre maléfice.

Vous les consacrerez comme bon vous sembleras et notamment en les chargeant des mauvaises vibrations et du but que vous vous serez fixé durant la période de méditation qui seras différente en fonction des personnes.

Une fois que toutes les conditions sont réunies, passer à la dernière étape.

Mettre de l'eau dans la casserole qui sert ce rituel,laissez la bouillir préparé l'eau de celle ci qui entre en ébullition en disant la formulation suivante:

C'est dans ce récipient que s'unissent deux opposants
C'est par un(mon) ascendant que périra le perdant

Enfin,mettez la poupée de cire dans la casserole et laissez la fondre(votre bougie dois être allumée pendant que la poupée fond et vous devez la charger de toute votre volonté)

Dire,la dernière formulation

Dans cette poupée j'enferme ton âme
Par ce maléfice je te condamne
Que ton corps ce consume
A la manière de cet artifice posthume

Une fois que la bougie à complètement fondue votre cible auras été pendant tout le temps de la dernière étape assaillis de fièvres très fortes et de bouffées de chaleurs,la victime auras aussi perdu une grande quantité d'eau car elle auras énormément transpiré.

Ce maléfice dois être soutenu à la manière d'un traitement et dois être
reproduit chaque nuit pour que l'assaillant puisse terrasser l'assaillis.

J'ajoute une nouvelle règle à ce maléfice, si le lanceur de maléfice arrive à venir à bout de sa cible avant que sa bougie ne s'éteigne, alors il gagnera le droit de réemployer ce maléfice autant de fois qui le souhaiteras avec les même conditions que la première fois.

Auxquels cas, il prendras la place de sa victime et succomberas après une forte maladie au bout trois semaines.


Au fait le second moyen pour arrêter les effets secondaire est de venir à
bout de l'initiateur qui as créer le maléfice, vous deviendrez donc le nouveau maître de celui ci.

Cordialement"


Dernière édition par SorciereGitane le Mer 1 Juil - 11:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: de Inconnu   Mar 30 Juin - 19:08

Salut vertigo937,

J’ai lu ta sorte de maléfice et je m’y suis reconnu dans mes pratiques anciennes…

Mis à part la préparation des matériaux, sais-tu qu’il est rare qu’un
sorcier ou autre de ce genre se sert de lui-même en guise de diapason
au quel cas c’est lui-même qui reçoit le mal envoyé.
Lors de mes pratiques en magie noire dite « DARK » que l’on nomme ainsi aujourd’hui pour démystifiez les deux, c’était ma façon de faire et rare son ceux qui utilisaient cette méthode à cause du mal qu’il pouvais recevoir.

Pour ma part, je trouve que c’est une des meilleurs façons de faire comme quoi ont peut savoir exactement la densité de ce que nous faisons parvenir à l’autre… Même s’il y a des risques, car en fait ça nous assure de prévoir toute éventualité lors de ces pratiques.
Ä me rappèle toute l’énergie grandissante que je pouvais accumuler lors de tel envoûtement…

Bien à toi!


Dernière édition par SorciereGitane le Mar 30 Juin - 19:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: de Selenite   Mar 30 Juin - 19:09

Petite observation, comme ça, en passant.....
Les enfants..... Les enfants non encore complètement éduqués. Les enfants qui prennent un chiffon, une poupée ou un nounours (j'ai déjà évoqué cela autre part)......La part projective dans l'objet est une pratique de base, issue d'une magie naturelle comme inscrite dans les gènes humains.... Parfois, quand nous voyons des couples à la dérives, des couples qui se déchirent après la naissance d'une enfant pourtant......
Au cause objective peuvent aussi s'en ajouter d'autres.
Certes, il ne faut pas généraliser et toutes les ruptures du couples n'ont pas de même cause. Celle évoquée ici n'en est qu'une parmi les autres. Ceci, peut être, juste pour montrer que notre savoir à chacun est plus
important que nous ne le croyons.


Dernière édition par SorciereGitane le Mar 30 Juin - 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: de vertigo937   Mar 30 Juin - 19:09

Vous dites vrai tout les deux et ce sont de très belles choses que vous nous faites partager que ce soit concernant vos pratiques ou que ce soit par rapport à l'image du couple et du message que tu cherches à faire passer Sélénite.

Pour ma part, je n'ai fait que livrer le maléfice de la poupée de cire en lui donnant une touche contemporaine et je n'ai pas cherché à faire autrement^^
Je pratique pour ma part la manipulation énergétique quelque soit sa forme et c'est ce dont je parlais dans un autre poste par rapport aux quatre niveaux de conscience des énergies...Je ne cherche pas vraiment à utiliser des rituels qui soient physiques mais je préfère exercer ma pensée à la visualisation et à toutes les formes de méditations conscientes ou non que j'associe à des techniques de respirations
avancées.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SORCELLERIE-Heka(Dagyde) par Selenite   

Revenir en haut Aller en bas
 
SORCELLERIE-Heka(Dagyde) par Selenite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Divinités et sorcellerie de Osuvaldo Pegaso
» La sorcellerie bientôt permise en Australie
» pratiquer la sorcellerie peut vous faire "déprimer" ?
» La sorcellerie des campagnes
» Harry Potter : une initiation à la magie et à la sorcellerie !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA QUETE DU DRAGON :: FORUM GENERAL :: LE BOUC CHAMAN :: NECROMANCIE et PRATIQUES OCCULTES-
Sauter vers: