LA QUETE DU DRAGON

Esotérisme-Occultisme-Sciences paralleles-Astroarchéologie-Mystères-Nécromantie(L.I.V)-Arts Martiaux-Arts Divinatoires-Alchimie-Mécanique Quantique
 
AccueilBIENVENUEFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland


Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
Traducteur Français Anglais

Partagez | 
 

 NECROMANCIE-Rituel de nécromancie!-Par SorciereGitane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: NECROMANCIE-Rituel de nécromancie!-Par SorciereGitane   Mer 8 Juil - 10:36

J'ai trouvé ce rituel dans un bouquin et j'ai pensé vous le faire partager
Vous me dites ce que vous en pensez!
Je vous ferais aussi part de mon avis.

C'est à proprement parler une besogne des ténèbres, malgré la recherche de
l'information qu'elle comporte, aussi faudrait-il la réserver pour la
nuit de la nouvelle lune ou l'une de celles qui suivent immédiatement.
Elle demande treize jours de préparation, comme la nécromancie amoureuse, mais il ne s'agit que d'une brève méditation nocturne, vers minuit, sur la photographie ou le portrait du mort que vous désirez évoquer. Faites en sorte que la quatorzième nuit soit celle de la nouvelle lune.

Alors, juste avant minuit, projetez votre cercle et purifiez-le avec un encens mercurien. Les outils dont vous aurez besoin sont votre athamé, votre corde, votre coupe, votre encensoir :
cela pour projetez votre cercle; puis votre baguette, votre table-autel
avec votre triangle d'étoffe, vos lumières magiques, et un triangle
équilatéral de ruban ou de cordonnet blanc (assez grand pour que vous
puissiez vous tenir à l'intérieur) que vous placerez sur le sol à l'ouest de votre cercle.

Dans ce dernier triangle, vous mettrez un crâne, soit un crâne réel si vous pouvez vous en procurez un, soit une réplique quelconque que vous confectionnerez vous-même, ou un dessin, pour grossier qu'il soit, pourvu qu'il sorte de votre main.

Sur le petit triangle de la table-autel, disposez une photographie du
défunt flanquée de vos lampes magiques ou chandeliers, et d'un sablier.
Vous devrez avoir sous la main une forte quantité d'encens nécromancien
(voir à la fin de ce chapitre la partie consacrée aux « simples et encens »), ainsi que le matériel indispensable pour consigner par écrit les réponses de l'esprit.

N'oubliez pas, bien sûr, de porter sur votre poitrine le pentacle de protection. Au premier coup de minuit, rapprochez-vous de l'ouest de la table-autel, face à l'est, et consacrez la photographie posée sur le triangle de la table en la passant à l'eau et au feu. Décrivez avec votre baguette, au-dessus de la photographie, une croix à bras égaux entourée d'un cercle, en vous représentant que ce symbole rayonne d'un feu bleu. A chacune de ces consécrations, prononcez ces mots :

Colpriziana Offina Alta Nestera Fuaro Menut
Je te nomme (le nom du défunt)
Tu es (le nom du défunt)

La croix encerclée que vous tracez au-dessus de la photo est, comme le
triangle et le pentacle, un symbole magique de la plus haute antiquité.
Certains adeptes de l'hermétisme prétendent qu'il s'agit d'une version
abrégée de la rose-croix des alchimistes, tandis que d'autres y voient
le rappel de la crux ansata, ou ankh, des Égyptiens, qui symbolise la
vie divine. Toutefois, ici, ce symbole a une autre signification, car
il dérive également de l'emblème familier à tous les lecteurs de L'île
au trésor, de Stevenson : le crâne et les tibias disposés en croix.

Dans un contexte plus sérieux, on retrouve cet emblème dans le symbolisme des Templiers et des francs-maçons, comme dans toute la tradition de la sorcellerie. C'est le signe d'Osiris. Son sens véritable est celui de la mort (qu'accompagne parfois la résurrection),
et il figure dans la plupart des opérations de nécromancie. On l'emploie également pour proférer une malédiction contre telle ou telle personne, comme vous le verrez au chapitre Vl.

Après avoir tracé ce symbole au-dessus de la photographie, la baguette dans la main droite et la photo dans la main gauche, reculez dans le sens des aiguilles d'une montre, jusqu'au bord de votre cercle magique, à l’est,
et, tenant votre baguette au-dessus de la photo, prononcez, tourné vers
l'est, la conjuration suivante :

Esprit de (nom du défunt), toi qui es mort,
Approche-toi des portes de l'Orient,
Réponds à ce que je demande loyalement.
Bérald, Béroald, Balbin !
Gab, Gabor, Agaba !
Lève-toi, comme je le veux et l'ordonne.

Vous répéterez cette invocation au sud, puis à l'ouest et finalement au
nord, en vous déplaçant, toujours à reculons, le long du périmètre
intérieur de votre cercle, et en changeant chaque fois le nom de la porte qui correspond au point cardinal. Puis, toujours à reculons, vous
retournerez à l'est de votre table-autel et, faisant face à l'ouest au-dessus d'elle, vous replacerez la photographie sur le triangle(celui
de l'autel naturellement).

Faites une pause d'une minute ou deux, pendant laquelle vous observerez le plus profond silence.
Brûlez alors l'encens de nécromancie dans votre encensoir ou navette, et,
lorsque la fumée s'en dégagera, psalmodiez la grande invocation en
frappant la photographie doucement, à la fin de chaque ligne, du bout
de votre baguette :

Par les mystères de la profondeur (frappez),
Par les flammes de Banal (frappez),
Par le pouvoir de l'Est (frappez)
Et par le silence de la nuit (frappez),
Par les rites sacrés d'Hécate (frappez),
Je te conjure, je t'exorcise, esprit de (son nom et frappez),
De te présenter de toi-même en ce lieu (frappez).
Et de répondre franchement à nos demandes (frappez).
Que ma volonté soit faite ! (Frappez.)

L'Hécate invoquée ici est la déesse classique de la sorcellerie chez les Grecs. Elle a trois aspects différents, celui d'Hécate proprement dite, celui de Perséphone, déesse des morts, et celui de Séléné, déesse lunaire.

Lorsque vous en serez là, rechargez votre brûle-parfum d'encens de nécromancie, éteignez toutes les lumières de votre table-autel de sorte que la pièce soit plongée dans les ténèbres, puis, vous déplaçant de nouveau à reculons le long du périmètre intérieur de votre cercle, gagnez avec précaution l'ouest et agenouillez-vous face au triangle de manifestation qui se trouve sur le sol.
Croisez lentement les bras sur votre poitrine (c'est le geste magique par
lequel sorciers et sorcières symbolisent le crâne et les deux os en
forme de croix), en répétant simultanément la formule suivante :

« Allay Fortission,
Fortissio, Allynsen Roa ! »

Fermez les yeux et faites de nouveau silence pendant quelques minutes.
Accueillez calmement l'esprit que vous avez invoqué comme s'il était devant vous. Puis, faisant appel à tout votre courage, prononcez trois fois, à voix claire et haute, le nom du défunt, en croisant les bras et en ouvrant les yeux.

Si l'opération a réussi, vous distinguerez peu à peu, dans le triangle juste devant vous, une forme brumeuse qu'on dirait composée de la fumée de votre encens et qu'illumine parfois, de l'intérieur, une très faible phosphorescence bleuâtre. Ce genre d'apparition est-il dû à un phénomène magnétique, physique, ou au contraire purement psychique ?

Tout dépend de votre qualité de sorcier ou de sorcière.
Quoi qu'il en soit, quelles que puissent être vos réactions, formulez alors votre question, en sachant que si la réponse ne vous parvient pas sur-le-champ elle vous sera révélée plus tard, généralement au moyen d'un enchaînement de coïncidences curieuses et inexplicables.

Lorsque la forme commencera à s'évanouir, ce qui signifie que le pouvoir mis en œuvre par le rite reflue, il sera temps de conclure l'opération. Toujours à reculons, regagnez l'est, tournez-vous vers l'ouest au-dessus de votre table-autel. Rallumez vos lampes (et l'encensoir si cela est nécessaire), faites une dernière offrande d'encens sur les charbons de bois, et proférez la formule suivante, celle du «congé » que vous donnerez au mort :

Pars, pars, toi qui as quitté cette vie,
Par Omgroma Epin Sayoc
Satony, Degony, Eparigon,
Galiganon, Zogogéne, Festigon,
Regagne la demeure qui est tienne,
Que rien ici ne te retienne,
Paix soit entre Toi et nous
A jamais et pour toujours!
Que ma volonté soit faite !

Finalement, ainsi que pour toutes vos expériences mercuriennes, notez fidèlement les résultats de l'opération. Le meilleur moyen d'arriver à ses fins est de s'en tenir à une méthode purement expérimentale, où les erreurs
commises deviennent d'autant plus claires qu'on a consigné avec précision les différentes phases de l'opération. De tels comptes rendus devraient constituer une partie importante de votre livre des travaux magiques.

Encens pour une nécromancie

3 parties d'armoise (finement réduite)
3 parties d'encens d'église, résineux et de bonne qualité
3 parties de mastic, ou gomme de lentisque
3 parties de dictame de Crète (finement réduit)
1 demi-partie d'huile d'olive pure
1 demi-partie de vin
1 demi-partie de miel
quelques gouttes du sang de l'opérateur.
Mélangez le tout et laissez le mélange reposer toute une nuit. L'encens qui en résulte devrait être d'une consistance assez forte, friable ; s'il est par trop liquide, ajoutez encore du dictame de Crète et de l'armoise.

Source;Guide pratique, Paul Husson

Bien @ vous!


Revenir en haut Aller en bas
 
NECROMANCIE-Rituel de nécromancie!-Par SorciereGitane
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA QUETE DU DRAGON :: FORUM GENERAL :: LE BOUC CHAMAN :: NECROMANCIE et PRATIQUES OCCULTES-
Sauter vers: